Gearbest  promotion


21 juil

50% des développeurs quittent l’entreprise avant une évolution professionnelle

Publié le 21/07/2017

JobProd publie son nouveau baromètre portant sur le moral des développeurs en 2017. Plusieurs angles ont été étudiés : environnement de travail, reconnaissance de l’entreprise, épanouissement professionnel, craintes concernant l’avenir..

832 profils techniques ont répondu au sondage sur le moral des développeurs. 11,6% sont des femmes et 88,4% des hommes, avec une moyenne d’âge de 30 ans, ainsi qu’une expérience professionnelle moyenne de 6 ans ½. Les sondés sont représentés par 2 populations majoritaires : 63,7% sont développeurs et 15,8% lead développeurs. Enfin, côté géolocalisation, 50,5% travaillent en Ile-de-France quand 49,50% en province.

1. Le critère n° 1 des tech pour être heureux : un environnement de travail agréable

Pour être heureux dans son job, l’environnement de travail devient la préoccupation numéro 1 en 2017 pour 23,2% des développeurs. Ce critère a dépassé le challenge technique, qui était en 2016 à la première position avec 22,5% des votes. Actuellement il arrive bon troisième (16,8%), précédé par la qualité de l’équipe technique dans laquelle évoluent les membres du panel (19,5%).

Selon les tech les web agencies proposent un meilleur environnement de travail Le panel a pu mesurer, via une note comprise entre 1 et 10, leur satisfaction au sujet de leur environnement de travail qui est, rappelons-le, le critère numéro 1 des informaticiens pour être heureux dans leur job en 2017.

2. Un développeur sur deux se dit encore mal payé en 2017

Cette information fait clairement échos à l’étude de 2016. La différence ? La répartition des développeurs insatisfaits quant à leurs fiches de paie :

- 22,4% se disaient pas du tout bien payés en 2016 VS 10% en 2017,
- 32,9% se disaient pas vraiment bien payés VS 40% en 2017.

Le management est aussi un des critères qui fâchent (14,2%), suivi de prêt par le challenge technique à 13,7%.

3. 80% des développeurs aiment la stack technique de leur entreprise

Pour compléter ce score, nous remarquons que les sondés disant aimer beaucoup la stack de leur entreprise notent leur épanouissement technique à 8,3/10 VS la moyenne de satisfaction des sondés à propos de leur épanouissement technique s’élevant à 6,5/10. L’affinité du développeur avec la stack de son entreprise favorise donc sensiblement son épanouissement technique.

Les développeurs se sentent plus épanouis techniquement chez les éditeurs de logiciel.

4. Un développeur sur deux se sent plus heureux en 2017 par rapport à 2016

En 2016 ils étaient 25,3% à se dire plus heureux qu’en 2015. Cette année, nous avons un beau regain du côté du moral des développeur, puisque 50% d’entre eux disent se sentir plus heureux dans leur job en 2017. Cette forte hausse est en lien avec la récente étude mensuelle réalisée par l’Insee exprimant que le moral des français a atteint son plus haut niveau depuis 2007 ! A contrario, 27,9% des développeurs disent ne pas avoir vu la différence entre 2016 et 2017, et 22,1% disent clairement ne pas être plus heureux.

En conclusion, voici les grandes tendances 2017

- Un environnement de travail agréable est le critère n° 1 pour être heureux dans son job
- Un développeur sur deux estime être mal payé en 2017 (comme en 2016)
- Un développeur sur deux se sent plus heureux en 2017, qu’en 2016
- Les tech se sentent plus reconnus dans leur environnement personnel que professionnel
- Plus de 7 développeurs sur 10 ont des craintes diverses quant à leur avenir professionnel : salaire et avantages, évolution de carrière, qualité du challenge technique.

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?