Pas accès à un VPN ?
Utilisez les SmartDNS.
Toute box. Tout OS.




14 déce

Hack4values : des hackers au secours des ONG

Publié le 14/12/2017

Hack4values est une initiative imaginée pour permettre aux ONG d’identifier et de corriger les failles de sécurité présentes sur leurs technologies. Le dispositif a été inauguré cet été avec succès par Amnesty International.

A l’occasion des rencontres de la Communication Solidaire, le 18 décembre prochain à la Station F de Paris, Yogosha et Communication Sans Frontières lanceront officiellement le dispositif et invitent l’ensemble des acteurs du monde des ONG à rejoindre ce mouvement destiné à leur permettre de s’inscrire durablement dans le monde digital.

Les ONG, tout comme les grands groupes et les institutions, ont entamé une démarche de transformation numérique depuis des années, mais à l’aube d’un XXIe siècle dont les menaces cyber se font de plus en plus pressantes, il devient indispensable de leur apporter une résilience et de leur permettre de résister à ces nouveaux dangers. C’est dans cette optique que Communication Sans Frontières et Yogosha ont imaginé un dispositif de Bug Bounty leur permettant de faire appel à une communauté de hackers éthiques réunie autour de la plateforme Yogosha. Ces derniers permettent aux ONG d’identifier les vulnérabilités présentes sur leurs technologies, pour qu’elle les corrigent afin de construire durablement leurs fondations numériques.

Pour Communication Sans Frontières et Yogosha, protéger ces ONGs est essentiel, car sécuriser leurs données, c’est sécuriser ceux auxquels ces ONG portent secours, mais également leurs personnels, leurs bénévoles, leurs donateurs, et la pérennité même des organisations.

Après un premier essai réussi en partenariat avec Amnesty International, portant aussi bien sur ses infrastructures, les technologies web que les moyens de communication, tels que la messagerie et la téléphonie de l’ONG, le programme Hack4values s’étend désormais à d’autres ONG internationales.

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?