Pas accès à un VPN ?
Utilisez les SmartDNS.
Toute box. Tout OS.




15 févr

Publicités envahissantes & Google : Mozilla met en garde

Publié le 15/02/2018

La Fondation est remontée. Dans son dernier communiqué, elle interroge le marché publicitaire en ligne : « Il a du mal à trouver un équilibre, entre intérêts des éditeurs de contenus – dont la survie dépend en partie de la publicité – et les utilisateurs – qui sont de plus en plus nombreux à utiliser des bloqueurs de publicité. »

En 2016, Internet est devenu le premier média publicitaire en France, coiffant au poteau la télévision. Depuis, le marché de la publicité en ligne a continué sa progression, pour atteindre un chiffre d’affaires de plus de 4 milliards d’euros en 2017. Les géants du Web, Facebook et Google en tête, disposent de parts de marché approchant les 80%, voire 90% sur le mobile.

« Dans ces conditions, il est inquiétant de voir ces mêmes géants vouloir imposer leur définition d’une publicité envahissante, réduite à la question des nuisances visuelles qu’elle peut représenter », déplore Mozilla, qui rappelle qu’une publicité qui « exploite des données personnelles sans le consentement de l’utilisateur est tout aussi envahissante, voire plus encore qu’une publicité qui nuit à la lisibilité d’un contenu. »

La Fondation poursuit : « C’est pourquoi nous avons fait de cette question un enjeu majeur à travers Firefox. Google va bloquer des publicités, mais ne va pas lutter contre les trackers invisibles qui sont en accord avec les standards de la ‘Better Ads Coalition’, dont l’entreprise est un partenaire clé, aux côtés de Facebook. Même l’outil de lutte contre le pistage intelligent d’Apple a mis en place des règles qui favorisent les trackers provenant des sites visités par l’utilisateur au moins une fois par jour, » explique Sylvestre Ledru, responsable du bureau français de Mozilla.

Le pistage se fait principalement de manière invisible. Il est surtout utilisé pour créer des « profiles » d’utilisateurs, qui regroupent ensemble autant de données que possible afin de prédire nos habitudes, nos préférences… Et maximiser ainsi les chances que la publicité attise nos envies d’achats. C’est ce qu’on appelle, le cookie syncing. D’autre part, le pistage peut avoir un impact négatif sur la capacité des utilisateurs à explorer de nouvelles zones du web : « Car les cookies sont également utilisés pour créer des ‘bulles’ de contenus, qui proposent à l’utilisateur des contenus et objets qu’il est susceptible d’aimer. Mais où est la frontière ? »

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?