REDUCTIONS JUSQU'A 95% A NE PAS MANQUER

31 juil

Transformation numérique des entreprises : un problème de bases de données

Publié le 31/07/2017

Une nouvelle étude révèle que 80 % des entreprises risquent d’être laissées de côté car la plupart des projets d’innovation numérique ne répondent pas aux attentes. Handicap principal ? Les bases de données.

Lles entreprises estiment toujours qu’elles risquent d’être laissées de côté par leurs industries, d’après une étude de Couchbase. Dans un sondage réalisé auprès de 450 responsables de la transformation numérique d’entreprises aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, 80 % risquent d’être dépassées par la transformation numérique, tandis que 54 % pensent que les organisations qui ne suivent pas la transformation numérique feront faillite ou seront absorbées par un concurrent dans les 4 ans.

Les responsables informatiques sont également dans une situation risquée, ils sont 73 % à penser qu’ils pourraient être licenciés à la suite d’un projet numérique mal implémenté ou défaillant.

89 % des entreprises affirment que leur industrie est soit changée par la technologie numérique, soit qu’un tel changement n’est qu’une question de temps, même après avoir dépensé en moyenne 5,7 millions de dollars dans la transformation numérique au cours de l’année dernière.

Les répondants s’accordent à l’unanimité sur le but ultime de la transformation numérique - 95 % pensent qu’elle devrait donner aux clients et aux utilisateurs finaux une expérience vraiment unique.

Tandis que 80 % des responsables informatiques sont sous pression pour améliorer constamment l’expérience client de leur organisation grâce à l’innovation numérique, 90 % des projets numériques ne répondent pas aux attentes et n’offrent que des améliorations graduelles.

Les bases de données : peut mieux faire

Les bases de données sont actuellement un handicap clair pour cette amélioration - 84 % ont eu des projets numériques annulés, retardés ou réduits en raison des limites de leur base de données existante.

14% des responsables informatiques ont déclaré que leurs plans d’utilisation des données pour de nouveaux services numériques étaient limités par des facteurs tels que la complexité de l’utilisation de technologies multiples ou le manque de ressources, ainsi que la dépendance à l’égard de la technologie des bases de données existantes.

86 % ont cité un manque d’agilité lors du développement de nouvelles applications.

61 % ont été incapables d’étendre les applications en fonction de la demande Les bases de données entreprises doivent attendre en moyenne 28 heures avant d’exploiter des données, empêchant la mise en place de services en temps réel Seulement 19 % croient que leur base de données actuelle pourrait garantir la compatibilité avec une technologie moderne, comme la réalité virtuelle, la réalité augmentée et l’internet des objets.

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?